Le sacrement de réconciliation ou de pénitence (connu souvent sous le nom de “confession”) est le sacrement où nous recevons le pardon de Dieu. Par ce sacrement nous sommes libérés de notre péché, en recevant la Miséricorde infinie du Seigneur.

Le pardon est essentiel dans la foi chrétienne. Le Christ est venu parmi nous. Il est mort sur la croix pour nous pardonner nos péchés. Par le sacrement de réconciliation, tout baptisé retrouve l’amour de Dieu. Dieu notre Père ne condamne pas, il fait vivre. Jésus a confié ce geste de réconciliation à son Église. Elle est l’Église de la miséricorde, de la bonté de Dieu, l’Église de la vie.

Se confesser, c’est contempler l’amour du Seigneur et se laisser regarder par lui; c’est accueillir dans son histoire le pardon inconditionnel de Dieu qui relève et fait grandir, c’est participer à la victoire de Jésus sur le mal, c’est être réconcilié avec les autres et avec soi-même.

On a toujours l’obligation de confesser ses péchés graves au moins une fois par an. Les grandes fêtes religieuses durant l’année, surtout Noël et Pâques, peuvent servir de repères pour revenir vers Dieu par le sacrement de réconciliation.

« Nos péchés sont toujours les mêmes. Mais nous nettoyons nos chambres au moins une fois par semaine. Il est très utile de se confesser régulièrement pour cultiver la propreté et la beauté de l’âme et mûrir peu à peu dans sa vie » (Benoît XVI).

Les enfants sont préparés à la première confession dans le cadre du catéchisme.

 

 

Permanence de confession à la cathédrale

Samedi : 10h à 11h30

Ou à la sortie de la messe en abordant un prêtre,

Ou sur RDV avec un prêtre.